Toujours pas de fonds privés pour lancer le projet Heroic Land

En réponse à une question du conseiller municipal écologiste Christophe Duffy, Natacha Bouchart a annoncé lors du conseil mardi soir être toujours dans l’attente de fonds privés, nécessaires au lancement du projet Heroic Land.
Et pour la première fois, elle a évoqué un possible abandon du projet…

Dans le cadre des questions orales de la fin du conseil municipal, l’élu d’opposition Christophe Duffy (Europe Écologie – Les Verts) a voulu avoir des explications sur les avancées du projet de parc d’attractions Heroic Land.
«  A-t-on trouvé les 90 millions de fonds privés qui permettraient de lancer le projet ?  », s’interroge l’élu.

 

Les promoteurs d’Heroic Land, dont le coût est estimé à 270 millions d’euros, sont à la recherche d’investisseurs privés à hauteur d’un tiers du montant global.
Ce qui leur permettrait ensuite d’emprunter le solde. «  Nous entrons dans la phase cruciale, qui est celle du financement  », admet Natacha Bouchart.
Elle ajoute que Calais Promotion et la société IDID, en charge du projet, «  sont en contact avec un groupe spécialisé dans les parcs d’attractions  ».
Ces investisseurs ont passé quatre jours à Calais au mois de mai où ils ont rencontré les élus locaux, le préfet, le sous-préfet ainsi que Xavier Bertrand, président de la Région Hauts-de-France.
Ils se sont également rendus sur les terrains du Virval.

La maire ne souhaite pas dévoiler le nom du groupe intéressé «  pour des raisons de confidentialité  ».
Il pourrait s’agir d’une entreprise basée en Chine et donc le contact date du voyage asiatique de la maire en octobre dernier. Un groupe propriétaire d’une vingtaine de parcs.
«  L’idée est que cet investisseur amène la moitié des fonds privés, ce qui permettrait de déclencher la suite. Si ce financement est réuni, on lance le parc. Sinon, nous arrêterons le portage du projet. Mais à ce stade, je ne peux préjuger de l’issue d’Heroic Land  », appuie la maire.

En juillet, Natacha Bouchart espérait une réponse «  dans plusieurs semaines  ».
Mardi soir, pour la première fois, elle a évoqué la possibilité d’abandonner le projet.
L’ultimatum semble toucher à sa fin…

En poursuivant votre navigation sur ce merveilleux site, vous acceptez l’utilisation de cookies, les CGU ou autres traceurs pour vous proposer du contenu et des publicités ciblées et réaliser des statistiques de visites.