Dernière modification le dimanche, 29 décembre 2019 15:26

Entretien avec les Metteurs en Scène Françoise Baffioni et Matteo Borghi

Notre série de portraits continue avec La Reine des Neiges : une invitation musicale, la nouveauté du Parc Walt Disney Studios qui est une occasion unique de plonger au cœur du royaume d’Arendelle, pour partager un moment magique avec les personnages du grand classique Disney. Les Metteurs en Scène Françoise Baffioni et Mattéo Borghi nous en disent plus sur cette surprise royale !

Insidears Menu Pouvez-vous nous présenter La Reine des Neiges : Une invitation musicale ?

Françoise Baffioni : Pour ce tout nouveau spectacle interactif, nous nous sommes inspirés de deux moments forts du premier opus de La Reine des Neiges : la séquence de La Chanson du Renne et bien sûr celle de Let It Go. Dans notre histoire, la reine Elsa ouvre pour la première fois les portes de son palais de glace et invite les villageois d’Arendelle à venir le visiter. Mais avant, la Princesse Anna veut préparer une surprise pour remercier sa sœur de son invitation, et demande l’aide de Kristoff, de Sven ainsi que de nos visiteurs qui joueront le rôle des villageois. Elle veut célébrer ses pouvoirs et sa différence en lui montrant que tout le monde est avec elle. Pour cela, elle va partager avec tous les villageois la gestuelle magique d’Elsa de manière à ce qu’ils puissent la reprendre avec elle au moment où elle chantera sa chanson Let It Go dans son palais de glace. C’est un moment très fort, un moment d’union entre tous les protagonistes de cette histoire !

dlpinsidears 20190412 Frozen vlcsnap 06

Insidears Menu Ce moment d’union se prolonge également avec la nouvelle version de « L’Amour Est Un Cadeau », qui conclut idéalement ce spectacle.

FB :  Dans le film, c’est un duo d’amour entre Anna et Hans. Nous avons souhaité aller plus loin et l’envisager de manière plus large. C’est maintenant un quatuor réunissant Elsa, Anna, Kristoff et Olaf. Pour nous, c’est une manière d’élargir son propos au plus grand nombre.

Mattéo Borghi : Toute cette surprise organisée pour Elsa tourne autour de cette idée d’acceptation de l’autre dans sa différence. « L’amour est un cadeau » dit la chanson : c’est exactement cela !

FB : Ce fut une vraie volonté de notre part de finir avec un message d’amour au sens large. C’est une belle façon de conclure cette aventure, avec un message positif.

dlpinsidears 20190412 Frozen vlcsnap 07

Insidears Menu Pour accueillir ce spectacle, l’attraction Art of Disney Animation a été réinventée pour devenir Animation Celebration.

MB : De par sa structure d’origine, avec ses deux salles consécutives, ce lieu se prêtait tout particulièrement à ce type d’expérience. Cela permet de faire passer physiquement les visiteurs d’un univers à un l’autre. 

FB : C’est une configuration très différente par rapport aux spectacles qu’on a l’habitude de voir à Disneyland Paris. D’habitude, on passe d’un tableau à un autre en changeant les décors sur scène. Là, ce sont les visiteurs qui se déplacent d’un univers à l’autre. De plus, la taille des salles crée une véritable proximité avec les personnages, une complicité qu’il est beaucoup plus difficile de réaliser dans de grandes salles.

dlpinsidears 20190412 Frozen vlcsnap 08

Insidears Menu Justement, en tant que metteurs en scène, comment êtes-vous parvenus à faire vivre cette proximité ?

FB : Déjà, il fallait que notre histoire permette d’immerger nos visiteurs dans cette aventure. De là l’idée de leur faire apprendre ces gestes magiques pour célébrer les pouvoirs d’Elsa. Et cela ne peut se faire qu’en étant proches les uns des autres. Le lieu se prêtait vraiment à ce côté interactif. Nous avons alors mis l’accent sur l’échange avec les visiteurs, que ce soit à travers les dialogues, les gestes, mais aussi les regards.

dlpinsidears 20190412 Frozen vlcsnap 09

Insidears Menu On ressent également une grande complicité entre les personnages, et notamment entre Kristoff et Sven.

MB : Nous sommes vraiment très heureux de pouvoir avoir Sven avec nous dans cette aventure. C’est la première fois qu’il apparaît à Disneyland Paris. Son humour et sa complicité avec Kristoff sont très appréciés de nos visiteurs. Il apporte beaucoup de tendresse à ce spectacle.

 frozen DSC 4384

Insidears Menu Comment êtes-vous parvenus à exprimer aussi bien cette tendresse ?

FB : Cela se joue avant tout dans les dialogues. En fonction de ce que va dire Kristoff, Sven va réagir, et cela apporte beaucoup de charme au spectacle.

MB : Mais cette relation va au-delà des mots et s’exprime aussi dans un simple regard, une simple attitude. Nous avons été très attentifs à tous ces petits détails qui en disent long sur le lien qui unit ces deux personnages.

 frozen DSC 5000

Insidears Menu Comment s’est passé ce travail d’écriture ?

FB : Nous avons commencé à travailler sur ce spectacle il y a un presque deux ans. En général, les choses commencent doucement puis s’accélèrent. Une fois La Reine des Neiges choisi comme thème de notre spectacle, nous avions le champ libre pour créer une nouvelle histoire. J’ai commencé à réfléchir à ce que j’avais envie de raconter et j’ai couché cela sur papier. Ensuite, le scénario a été développé par un auteur, Thomas Maurion.

 frozen DSC 6333

Insidears Menu Les décors de La Reine des Neiges : une invitation musicale sont particulièrement réussis. Les visiteurs sont vraiment plongés à l’intérieur du dessin animé.

FB : Une fois le scénario écrit, nous nous sommes rapprochés du directeur artistique américain Scott Shaffer, qui travaille régulièrement avec nous. Je lui ai raconté notre histoire et à partir de là il a conçu les décors que nous avons aujourd’hui. Les Walt Disney Animation Studios nous ont accompagnés à chaque étape de ce projet. Nous savions qu’il nous fallait aller au plus proche de la grange de Kristoff et du Palais de Glace tels qu’ils apparaissent dans le dessin animé, de sorte que nos visiteurs qui découvrent ces décors se reconnaissent immédiatement dans le dessin-animé. Et une fois le design validé, leur construction été confiée à des entreprises françaises.

 frozen DSC 4168

Insidears Menu Françoise et Mattéo, vous avez des parcours très différents. Comment avez-vous collaboré sur ce projet ?

MB : C’est parce que nous venons d’horizons différents que nous sommes complémentaires. Nous voyons des choses que l’autre ne voit pas.

FB : A la base, je suis danseuse. Après des études à l’école Rosella Hightower de Cannes, j’ai débuté ma carrière à Nancy, au Ballet de Lorraine, où j’ai dansé avec des grands noms tels que Patrick Dupont, Noëlla Pontois ou encore Rudolf Noureev. Puis j’ai rejoint Disneyland Paris en 1992 en tant que Danseuse, puis Capitaine, Assistante Chorégraphe, Chorégraphe, Assistante Metteure en scène et aujourd’hui Metteure en Scène. J’ai eu le plaisir de participer à beaucoup de productions magnifiques comme C’est Magique !Jolly HolidayPocahontas – Le Spectacle ou encore Tarzan : la Rencontre, et plus récemment les parades de Noël et d’Halloween.

MB : En ce qui me concerne, La Reine des Neiges : une invitation musicale est ma toute première création depuis que je suis Metteur en Scène à Disneyland Paris. J’ai fait l’essentiel de ma carrière en Italie. J’ai suivi des cours de comédie musicale dans une académie près de Florence tout en apprenant le chant classique en parallèle. Très tôt, j’ai fait du théâtre musical, du théâtre classique et de l’opérette avant de m’intéresser à la mise en scène. En 2014, j’ai dirigé ma première comédie musicale, Ladies. Après plusieurs autres productions, j’ai eu envie d’une expérience à l’étranger. Comme je parlais français, j’ai pensé à la France et c’est là que j’ai vu une annonce pour un poste de régisseur artistique à Disneyland Paris. J’ai postulé en pensant ne rester que trois mois et finalement en janvier on m’a proposé le poste de Metteur en Scène, que j’ai accepté avec grand plaisir. Je n’étais jamais venu à Disneyland Paris auparavant. Ce fut une formidable découverte, à tous points de vue.

FB :  Notre rencontre s’est faite très facilement. Nous nous sommes immédiatement bien entendus. Ce fut une véritable collaboration, chacun apportant sa vision. Il nous est arrivé ne pas être d’accord, mais nous avons toujours pu discuter, échanger, pour finalement trouver la bonne solution pour le spectacle.

 frozen DSC 6738

Insidears Menu Que représente pour vous La Reine des Neiges : une invitation musicale ?

FB : Déjà, c’est toujours un moment fort de lancer un nouveau spectacle. Mais en plus, c’est une histoire qui me touche profondément. Au cours de sa création, nous avons vécu des moments assez fabuleux, notamment lors de l’enregistrement de la musique dans les studios d’Abbey Road à Londres. Quand l’orchestre de près de 70 musiciens a commencé à jouer les premières notes, tous les gens qui étaient présents ont eu la chair de poule et les larmes nous sont montées aux yeux. Cela restera pour moi l’un des souvenirs les plus marquants de cette aventure.

MB : C’est le moment où nous avons vu se concrétiser quelque chose sur lequel nous avions travaillé depuis très longtemps. Nous avions collaboré de manière très proche avec Jonathan Barr, l’arrangeur des musiques, et les entendre pour la première fois, ce fut comme une vague d’émotion qui nous a emportés.

Dans la mesure où ce fut ma première expérience en tant que Metteur en Scène à Disneyland Paris, je retiendrai aussi le plaisir de découvrir toutes les étapes de la création d’un spectacle et le bonheur de pouvoir y participer. Et puis, il y a eu l’ouverture de l’attraction, avec les premiers visiteurs. C’est pour eux que nous faisons tout cela et voir leurs réactions, notamment les regards des enfants émerveillés, il n’y a pas de plus belle récompense !

 frozen DSC 6521