Dernière modification le mardi, 08 octobre 2019 14:18

Daniel Dreux, le DRH de Disneyland Paris, «absent pour une durée indéfinie »

Depuis début septembre, Daniel Dreux n’a plus accès à son bureau dans les locaux d’Euro Disney. La direction évoque une absence pour raisons personnelles, les syndicats ne sont pas dupes.

Accès interdit

Début septembre, Daniel Dreux, le vice-président des ressources humaines à Euro Disney, l'exploitant des parcs, hôtels et restaurants de Disneyland Paris, est arrivé comme d'habitude au travail. Mais, ce matin-là, il n'a pas pu entrer. A l'accueil, deux cartons remplis d'effets personnels l'attendaient, en échange de son badge et des clés de sa voiture de fonction.

Ainsi s'est terminée une aventure commencée en mars 1992, un mois avant l'ouverture du parc d'attractions à Chessy. A Euro Disney, Daniel Dreux a été responsable des opérations et des relations sociales pour les hôtels, directeur adjoint aux achats, directeur des services généraux, de la sûreté et de la sécurité avant d'intégrer en 2003 le service des ressources humaines et d'en devenir le vice-président en 2007. Depuis douze ans, il avait sous sa responsabilité jusqu'à 16 000 salariés. Euro Disney est le premier employeur privé de Seine-et-Marne. L'entreprise est également le premier employeur monosite de France.

Selon les informations du Parisien, des chasseurs de têtes ont déjà contacté Daniel Dreux pour lui offrir un poste dans une autre entreprise. Aujourd'hui, la destination accueille 15 millions de visiteurs par an en moyenne et une extension du second, Walt Disney Studios, est prévue d'ici 2025 avec la création de trois nouveaux univers dédiés à Star Wars, La Reine des neiges et Marvel.

« Absent pour raisons personnelles », selon la direction

Officiellement, Daniel Dreux fait toujours partie des effectifs jusqu'à la fin de l'année. La direction indique « qu'il est absent pour raisons personnelles ». Pour des questions juridiques, lui ne s'exprime pas. La version officielle de la séparation ne filtre pas non plus. Certains évoquent des divergences sur la refonte des rythmes du travail ou sur sa gestion de dossiers liés aux salariés en difficulté.

« Nous n'avons aucune information, nous naviguons à vue, ne savons pas vers où nous allons. Bien sûr que ça nous inquiète », souffle Djamila Ouaz pour la CFDT, syndicat majoritaire avant les prochaines élections internes prévues le 5 novembre.

« Ça s'ajoute au remerciement de Catherine Powell », glisse-t-elle encore. Présidente d'Euro Disney de 2016 à 2018, elle avait été promue directrice de Disneyland et Walt Disney World aux Etats-Unis ainsi que Disneyland Paris. Fin septembre, on annonçait son départ.

« L'ambiance, avec les élections qui arrivent, est très particulière. Pour Daniel Dreux, il n'y a pas d'info officielle mais son compte interne est fermé. Ce qui ressemble bien à un départ », souligne David Charpentier, représentant du Syndicat indépendant des salariés du tourisme de Seine-et-Marne (SIT77)

« Un véritable interlocuteur », selon la CFDT

« Son départ est un secret de polichinelle. On nous a dit qu'il s'absentait pour raisons personnelles et pour une durée indéfinie. Il n'y a pas de communication officielle de la part de la direction, beaucoup de salariés ne sont pas encore au courant », indique Lucas Gheddab, délégué du personnel pour la CFTC.

« Daniel Dreux, on peut aimer ou pas mais c'est quelqu'un qui connaît l'entreprise, les organisations syndicales, les attentes des uns et des autres, reprend Djamila Ouaz. Avec lui, nous avions un véritable interlocuteur pour remonter les problèmes. Depuis son départ, nous n'avons plus de repères. L'entreprise a toujours appartenu à la Walt Disney Company, il n'y a pas de problème là-dessus, ni sur le déploiement des parcs mais leur gestion humaine est d'une violence pas possible. Le dialogue social n'existe quasiment pas. »

Source : Leparisien

En poursuivant votre navigation sur ce merveilleux site, vous acceptez l’utilisation de cookies, les CGU ou autres traceurs pour vous proposer du contenu et des publicités ciblées et réaliser des statistiques de visites.