Dernière modification le mardi, 22 mai 2018 23:35

Evreux : un parc viking d'inspiration belge pour l'agglomération

Sous sa casquette de président d’Évreux Portes de Normandie, Guy Lefrand est allé se rendre compte sur place de l’exploitation de Walibi pour contribuer à bâtir son projet d’un parc viking dans l’agglomération.

C’est l’un de ses domaines réservés : Guy Lefrand, maire (LR) d’Évreux, avait lancé l’idée d’un parc sur le thème des Vikings, en juin 2016.
Il n’a sûrement pas renoncé à le voir se concrétiser un jour, du côté de Gauville-la-Campagne.

entree parcjpg 1024x910

Le président d’Évreux Portes de Normandie (EPN) a, en tout cas, pris son bâton de pèlerin pour aller chercher conseils et bonnes idées auprès d’autres structures.

Cela a récemment pris la forme d’un déplacement en Belgique, plus précisément à Wavre, commune au sud de Bruxelles qui héberge depuis plus de quarante ans le parc Walibi.
Officiellement, pour EPN, il s’agissait d’une « réunion de travail » pour « échanger sur la réussite du parc d’attractions », propriété belge d’un groupe français, la Compagnie des Alpes, qui détient aussi le musée Grévin, entre autres activités de loisirs.

Reçu notamment par Jean-Christophe Parent, directeur du site wallon, Guy Lefrand était accompagné par Rémi Priez, son vice-président au Tourisme, et Thierry Ledan, de la société Thérème Ingénierie, travaillant dans l’accompagnement de la maîtrise d’ouvrage.
Parc de loisirs qui a fait de la référence à la bande dessinée un de ses leviers de croissance, Walibi semble pourtant bien différent du parc viking tel que présenté à l’origine : immense aire de jeu et d’émotions fortes d’un côté ; base culturelle et historique de l’autre. Mais l’un n’ira sûrement pas sans l’autre pour la structure ébroïcienne, surtout si elle veut atteindre un niveau de rentabilité qui la rendra pérenne.

PN 216740

Avec plus d’un million de visiteurs annuels, 300 salariés (dont un gros tiers de permanents) et 36 ha exploités, le parc Walibi est un poids lourd du secteur quand EPN rêve de faire venir 300 000 personnes pour jouer au Normand, période Rollon, sur un terrain évalué à 40 ha (mais qui n’a pas encore été établi de manière définitive).

Sur place, l’Agglomération assure avoir relevé des « comparaisons et perspectives concernant le futur parc. C’est une expérience forte d’enseignements pour le projet de parc Terre de Viking, à Évreux, validant encore la faisabilité, et permettant de bien préparer le dossier de candidature entrepris. »

PlanTerreVikings

Le parc viking doit, en effet, être créé sur deux piliers : un public, pour lequel Guy Lefrand se fait fort de convaincre les élus communautaires, départementaux et régionaux ; et un privé, avec des entreprises appelées à investir dans le projet.
Et c’est surtout ce second volet qui importe car le président d’EPN va devoir convaincre ces entreprises de s’engager... avec ce qu’il a retenu de son inspiration belge.

image content 23693393 20180522095432

 

Source : Paris-normandie.fr

En poursuivant votre navigation sur ce merveilleux site, vous acceptez l’utilisation de cookies, les CGU ou autres traceurs pour vous proposer du contenu et des publicités ciblées et réaliser des statistiques de visites.