Dernière modification le lundi, 04 février 2019 13:49

La fabuleuse ascension professionnelle de Marco Bernini

Vice-président des opérations des parcs de Disneyland Paris, à la tête de 5000 salariés, Marco Bernini a commencé sa carrière en 1992 comme hôte d’attraction sur Big Thunder Mountain.

Dans le vaste bureau de Marco Bernini, vice-président des opérations des parcs de Disneyland Paris, on retrouve les signes de son ancienne vie de footballeur, accrochés au mur. Ça et là, des maillots de l’Italie ou de l’Inter Milan dédicacés à son nom. Deux sont des tuniques de Marco Materazzi, celui à qui Zinedine Zidane a administré son fameux coup de boule en finale du Mondial 2006.

« C’est un ami. J’ai été gardien de but professionnel en Italie en troisième division puis j’ai eu un accident de voiture. Je me suis cassé deux vertèbres. J’ai dû arrêter et j’ai eu un problème avec mon agent. Il fallait partir de Milan », indique cet Italien de 52 ans qui retourne fréquemment voir ses amis, sa famille et notamment sa mère.

Dans l’impossibilité de continuer sa carrière de football, Marco Bernini vient en France, en janvier 1992, pour retrouver une amie connue en vacances. « Je ne devais pas rester, mais j’ai appris qu’il y avait un casting pour Disneyland Paris. Le parc ouvrait en avril, mais en Italie, nous n’en parlions pas trop », se souvient-il.

Un début à Big Thunder Moutain

L’Italien de 25 ans est embauché comme hôte d’attraction sur Big Thunder Mountain, le fameux train de la mine. « C’était l’attraction phare à l’époque. Avant la grande ouverture, je me disais que nous ne serions jamais prêts, mais il y avait un engouement impressionnant. » Les vacances en France se transforment alors en séjour longue durée.

Vingt-sept ans après son arrivée, Marco Bernini est toujouors là. Il a gravi les échelons au sein de la société Euro Disney. Aujourd’hui, il est vice-président des opérations des deux parcs de Disneyland Paris pour les divisions attractions, propreté, merchandising et restauration, avec plus de 5000 salariés sous sa responsabilité.

« Nous avons une marque incroyable qui n’arrête pas de grandir. Mon boulot et celui de mes équipes est de la faire vivre à travers les employés. Ils ne portent pas qu’un costume, ils doivent jouer un rôle pour que nos visiteurs vivent une expérience immersive. Il faut aussi maîtriser l’équilibre entre le service aux clients et la rentabilité », résume-t-il.

82% des managers issus de la promotion interne

Une vision qu’il a pu tester pendant tout son parcours, notamment au Disney Village qu’il a dirigé entre 2005 et 2010. Marci Bernini a accompagné ensuite la rénovation de l’hôtel Newport Bay Club et le passage au standing quatre étoiles. « Ici, 82 % des managers sont issus de la promotion interne. Si j’ai un conseil à donner, c’est faire un métier qui vous passionne. Encore aujourd’hui, j’adore ce que je fais. »

Source : Alexandre Métivier pour leparisien.fr

En poursuivant votre navigation sur ce merveilleux site, vous acceptez l’utilisation de cookies, les CGU ou autres traceurs pour vous proposer du contenu et des publicités ciblées et réaliser des statistiques de visites.