Dernière modification le dimanche, 15 avril 2018 19:42

Le Fleury poursuit son ascension et rouvre le 22 avril

Depuis la clôture de la dernière saison, en octobre 2017, il n’a pas chômé.

Même pas en décembre qui, d’ordinaire, est le temps de pause propice aux bilans et à la réflexion.
Car il a fallu préparer l’arrivée de deux gros manèges pour la réouverture le dimanche 22 avril.
Le directeur du Fleury, Teddy Vandrisse, nous dévoile tout.

Carotte 6

Interview

Vous avez beaucoup investi cet hiver pour développer encore votre parc…

Teddy Vandrisse : Oui, deux gros manèges, un bateau pirate, le Drakkar Storm, et une tour ascensionnelle, L’épée d’Odin, sont arrivés, ainsi qu’une catapulte de chute libre.
Un nouveau point restaurant également.
Et nous avons revu toute une thématisation et une déco autour du dragon dans ce nouvel espace.
Cela nous a coûté 1,3 millions d’euros au total.

Le Fleury a battu son record de fréquentation l’an passé, comment l’expliquez-vous?

En effet, nous avons atteint les 200 000 entrées contre 35 000 à la reprise du parc en 2011.
En 2016 déjà, nous avions obtenu le prix de la plus grosse progression de fréquentation en France.
Je pense que c’est le résultat de l’ambition que l’on affiche depuis cinq ans avec de nouvelles attractions et décorations ainsi que des investissements permanents.
Depuis 2011, nous avons investi 3,6 millions d’euros dans le parc.
L’équipe s’est aussi largement développée.
L’an dernier, 90 employés travaillaient au Fleury.
On dépassera la centaine cette année. Les visiteurs ont compris que nous avons basculé dans une autre dimension.
Avant, nous avions l’image d’une base de loisirs avec des balançoires, des toboggans et des jeux gonflables.
Désormais, le Fleury est un véritable parc de 27 hectares avec 25 attractions, essentiellement des manèges, un cinéma 5D et quatre spectacles.
Nous développons aussi la restauration rapide avec une pizzeria et un espace chicken inspiré d’une célèbre chaîne américaine.

Wavrechain et ses 450 habitants ne deviennent-ils pas trop petits pour tout ce monde?

(Rires) Depuis cinq ans, nous avons toujours souhaité associer les habitants à notre projet.
On sait que les jours de très forte affluence, ils subissent quelques nuisances, notamment de stationnement.
En compensation, on leur offre l’entrée gratuite à l’année.
Notre entente avec le maire est très bonne.
Il habite juste en face du parc.
C’est la première personne qui vient me voir le matin.
On est en train de discuter sur l’éventualité de récupérer l’ancien stade de foot clos pour le stationnement des véhicules les jours de grande affluence.
Cela désengorgerait les rues environnantes.
Puis, il faut savoir que près de 70% de nos employés sont issus de l’agglomération.
Il y a donc des retombées pour tout le monde dans le succès du parc d’attractions.
Enfin, Wavrechain-sous-Faulx est quand même idéalement placé en plein milieu du triangle Valenciennes-Cambrai-Douai.
Il y a aussi une sortie d’autoroute à proximité, à Bouchain, sur l’A2. A cet endroit, on se bat depuis des mois avec la Direction interdépartementale des routes pour obtenir un panneau.

Pour la première fois cette année, vous allez même ouvrir à Noël ?

Oui, cela répond à l’une des attentes principales de notre public.
On est toujours à son écoute.
Alors, on a décidé de pousser jusqu’à Halloween, fin octobre, puis à Noël, du 19 au 23 décembre.
De nombreux comités d’entreprises nous avaient fait part également de leur intérêt pour cette période.

Vidéo 2018

Source : Lobservateur.fr

En poursuivant votre navigation sur ce merveilleux site, vous acceptez l’utilisation de cookies, les CGU ou autres traceurs pour vous proposer du contenu et des publicités ciblées et réaliser des statistiques de visites.