Dernière modification le dimanche, 18 juin 2017 22:59

Le match des poids lourds de la région Hauts-De-France

La France est championne européenne des parcs d’attractions, mais quel sont les bons points et les moins bons des deux plus gros de la région Hauts-De-France?

Bagatelle

À Merlimont, dans le Pas-de-Calais, au nord de Berck, Bagatelle, 62 ans d’existence et des milliers de tours de manège au compteur, est l’un des plus anciens de France.

Les plus

Une nouvelle attraction. Vous serez encore surpris cette année avec le Silver Wings. Six avions de quatre places enchaînent les loopings pendant près de deux minutes. Des sensations douces et accessibles dès 1,30 m.

Une quarantaine d’attractions. Du Triops, grand huit à loopings, à l’incontournable petit train qui fait le tour du propriétaire, Bagatelle regorge de manèges adaptés aux petits et aux grands. Idéal pour toute la famille.

Un parc qui se thématise. Un espace a été aménagé sous le signe de l’aviation des années 30 : carlingues d’avion et décors d’aérogare plus vrais que nature.

Les moins

La fin des animaux. Vous ne verrez plus de chèvres ou de paons à Bagatelle. Le parc fait une croix sur son mini-zoo, trop coûteux, pourtant très apprécié des familles.

L’augmentation des prix. Les investissements de 2016 se font sentir sur les tarifs qui augmentent d’un peu plus d’1   € par billet.

Jusqu’à 6 000 visiteurs par jour. Attention ! En juillet et août, le nombre d’entrées peut atteindre des sommets et ainsi rallonger les files d’attente.

  280 000

Le nombre de visiteurs en 2016. Pour la saison 2017, le parc espère atteindre 325 000 entrées.

Avec près de 2 millions d’euros injectés l’an dernier, le directeur, François-Jérôme Parent, joue la carte de la thématisation.
Un espace a été aménagé sous le signe de l’aviation des années 30.
«  Il faut se différencier des parcs des environs comme Plopsaland, ou de la sortie à la mer  », explique-t-il.


Dennlys Parc

À Dennebrœucq, dans le Pas-de-Calais, au sud de Saint-Omer. Ouvert en 1983, le parc Le Moulin de la tour prend le nom de Dennlys Parc en 1997.

Les plus

Un parc à taille humaine. Sur un espace assez limité, il propose une trentaine d’attractions. On n’est pas usé physiquement en fin de journée.

Pour les petits et les grands. Il y a toujours eu beaucoup d’attractions pour les enfants. Mais depuis quelques années, le parc s’est doté de plusieurs manèges à sensations afin de plaire aussi aux adolescents et aux adultes.

En plein développement. Si Dennlys voit sa fréquentation augmenter chaque année, ce n’est pas un hasard. Le parc se dote tous les ans d’au moins une nouvelle attraction, si ce n’est plus.

Des tarifs raisonnables. C’est un critère essentiel. Il en coûte 17,50 € pour les adultes (17 si on achète les billets en ligne) et 14,50 (14 par Internet) pour les enfants jusqu’à 11 ans inclus (les moins d’un mètre ne paient pas). C’est souvent plus cher ailleurs. En outre, ici le parking est gratuit. C’est rarement le cas.

Les moins

Pas assez de sensations. Il y a trois ou quatre manèges où ça bouge sérieusement. Mais aucun dont on ressort avec la tête à l’envers, comme avec le Triops à Bagatelle ou le Goudurix à Astérix. ça peut manquer à certains.

Un peu de bouchon. Les jours de grande affluence, ça bouchonne dès Thérouanne, quand on vient de Lille. Il faut s’armer de patience. D’un autre côté, ça signifie que le parc attire.

230 000

En 2016, Dennlys Parc a enregistré près de 230 000 visiteurs, c’est plus de deux fois la fréquentation d’il y a dix ans ; le fruit des investissements réalisés par la famille Crunelle, propriétaire : le parc compte également trois fois plus d’attractions renouvelées régulièrement.

Objectif 300 000 ? Pour franchir ce cap, il faudrait de nouvelles attractions phares. Or le parc n’a pas aujourd’hui le terrain pour.

 

Source : lavoixdunord.fr

En poursuivant votre navigation sur ce merveilleux site, vous acceptez l’utilisation de cookies, les CGU ou autres traceurs pour vous proposer du contenu et des publicités ciblées et réaliser des statistiques de visites.