Dernière modification le jeudi, 25 mars 2021 22:05

Un vaccinodrome va ouvrir dans un hôtel de Disneyland Paris

Le premier centre de vaccination géant de Seine-et-Marne prendra place début avril dans l’hôtel Disney’s Newport Bay Club, où un millier de personnes pourront être vaccinées quotidiennement.

Recevoir une injection du vaccin contre la Covid-19 dans un hôtel quatre étoiles avec vue sur le lac de Disney, c'est ce que pourront faire des volontaires éligibles à la vaccination dès le début du mois d'avril.

L'hôtel Disney's Newport Bay Club à Disneyland Paris va en effet rouvrir ses portes, non pas pour accueillir les visiteurs, mais pour héberger l'un des 35 vaccinodromes dont le gouvernement a annoncé le déploiement pour accélérer la campagne de vaccination contre la Covid-19.

4QFTG4TZILTJJAZQLAVXGW6O4U

Les pompiers à la manœuvre

Environ un millier de personnes pourront y être vaccinées chaque jour. C'est le vaccin Pfizer qui devrait y être administré. Le principe sera le même que celui des centres vaccinations ouverts par une douzaine de municipalités seine-et-marnaises même si pour le moment la prise de rendez-vous en ligne n'a pas été ouverte au public.

La vaccination y sera assurée par une quarantaine des pompiers du Service départemental d'incendie et de secours (Sdis 77) et de personnels soignants et administratifs mis à disposition par le Grand Hôpital de l'est francilien (Ghef), avec l'appui de l'Agence régionale de santé (ARS). Des pompiers volontaires disponibles devraient aussi être recrutés en renfort pour cette mission.

Certains détails sont en cours de finalisation, comme le choix de la date exacte, la participation de bénévoles d'associations agréés de sécurité civile.

«C'est en cours de discussion»

Contacté ce jeudi après-midi, Patrick Septiers (UDI), le président du conseil départemental de Seine-et-Marne, principal financeur du Sdis 77, confirme cette installation. « C'est en cours de discussion avec le Sdis, confie-t-il. On attend les derniers arbitrages du préfet, sans doute ce jeudi soir ou demain. »

Quant au coût de cette mobilisation, il se veut rassurant. « Le nombre de pompiers engagés dans ces centres va dépendre du nombre de doses de vaccin qui seront disponibles. C'est l'Etat qui prendra en charge la facture », assure-t-il. En effet, c'est le ministère de l'Intérieur qui définit le tarif que chaque département touchera pour chaque injection. « Mais il faudra voir combien de temps ça dure car il ne faut pas non plus mettre en difficulté le Sdis77 », conclut Patrick Septiers.

Source : LeParisien

3174084