Women's Day : À Disneyland Paris, portraits de Cast Members au féminin

Premier employeur mono-site de France, Disneyland Paris s’appuie sur 16 000 collaborateurs – ou Cast Members, l’appellation maison.
Avec plus de 500 métiers, les opportunités de carrière ne manquent pas !

CLARISSE POUILLOT, ingénieure infrastructures et bâtiments CRÉDIT PHOTO : ©PATRICK LAZIC

Clarisse Pouillot, ingénieure infrastructures et bâtiments

“Une grande diversité de missions”

« Depuis six ans, je suis chargée des études de calcul quand une problématique architecturale nécessite une solution sur-mesure.
Une équipe peut, par exemple, me solliciter pour vérifier une structure lors de l’ajout d’un décor, comme le vaisseau X-Wing récemment installé dans Disney Studio 1 à l’occasion de La Saison de la Force.
Avec mon collègue, nous intervenons sur l’ensemble des bâtiments des deux parcs à thème, des sept hôtels Disney, de Disney Village et des coulisses, ce qui nous assure une grande diversité de missions.

Il y encore trop peu de femmes ingénieures, alors que cette formation permet de travailler dans de nombreux secteurs d’activité !
Le manque de diversité dans ce métier est un problème qu’il faut prendre très en amont, dès l’enfance.
Cela nécessite d’éviter les clichés de type “fille = littéraire ” et “garçon = scientifique”, et de banaliser la présence des femmes dans des métiers ou secteurs dits masculins. »


Pascale Thierry,  manageuse d’entrepôts

Pascale Thierry,  manageuse d’entrepôts

“En 26 ans, j’ai exercé plusieurs fonctions managériales”

« Je suis chargée de la logistique opérationnelle, avec quatre autres manageurs.
Les équipes que j’encadre – une soixantaine de personnes – gèrent la réception des marchandises ou s’occupent de conditionnement.
Mes principaux rôles concernent la gestion humaine et les relations avec les services achat et approvisionnement.

J’ai rejoint Disneyland Paris dès 1992, pour gérer la dimension bien-être et sécurité dans les entrepôts.
Deux ans plus tard, on m’a confié le management des chauffeurs  poids lourds.
Le fait d’être encadrés par une femme ne leur a pas posé de problème majeur. C’est sur les compétences que nous sommes jugés, que l’on soit un homme ou une femme.
En tant que manageuse, je tâche d’être à l’écoute, de rester juste tout en faisant preuve de fermeté.
J’apprécie trop l’environnement professionnel et les relations entre collègues pour avoir envie de travailler ailleurs ! »


 Amélie Gramond, chaudronnière

Amélie Gramond, chaudronnière

“Mon rôle : fabriquer des éléments de décor”

« C’est mon goût pour les activités manuelles qui m’a amené à la chaudronnerie.
L’ensemble de mon cursus a été effectué en alternance au sein de Disneyland Paris : après un CAP et un bac pro en chaudronnerie industrielle, j’ai poursuivi par un BTS de technicien méthodes.
Cela fait six ans que je travaille dans l’entreprise, dont un an depuis la fin de mes études.
Mon rôle : fabriquer des éléments de décor et des ustensiles de cuisine, du moule à gâteaux représentant un personnage Disney à la portière d’un véhicule présent sur une attraction.
Seule femme dans une équipe de 14 personnes, je n’ai jamais senti de différence de traitement, je suis une collègue comme les autres !
J’apprécie tout particulièrement le travail en équipe, la collaboration avec les soudeurs et les techniciens méthodes chargés de la préparation technique.
Nos compétences se complètent et permettent d’aboutir à la concrétisation de nos projets, aussi variés soient-ils.
Je trouve ça stimulant ! »


 Cynthia Anne Meeusen, directrice de la maintenance des attractions

Cynthia Anne Meeusen, directrice de la maintenance des attractions

“Les femmes doivent s’ouvrir aux fonctions techniques”

« Ingénieure de formation, j’ai commencé ma carrière à Walt Disney World en Floride, avant de rejoindre la France en 2008.
J’encadre une équipe d’environ 500 Cast Members, chargés au quotidien de vérifier que toutes les attractions sont parfaitement opérationnelles.
Un défi relevé chaque nuit par des personnes compétentes et investies.
Pour moi, un bon manageur est avant tout celui – ou celle – qui s’assure des meilleures conditions de travail, et notamment en terme de sécurité.
En tant que femme et américaine, la diversité me touche particulièrement.
Il est essentiel de combattre les stéréotypes pour inciter davantage de jeunes filles à opter pour les métiers techniques et saisir toutes les opportunités d’évolution professionnelle.
Grâce au projet d’entreprise porté par notre présidente, nous entrons dans une période très stimulante. »


 Marina Leroy, Cast Member prévention incendie

Marina Leroy, Cast Member prévention incendie

“Un vrai plus au contact de  certains visiteurs”

« Depuis mon plus jeune âge, je rêvais d’être pompier professionnel.
Après un bac pro prévention et sécurité puis quelques années en tant qu’aide-soignante, j’ai pu faire de ma passion mon métier grâce à Disneyland Paris.
J’ai déjà obtenu un contrat de quelques mois en 2017, sur une période de forte affluence nécessitant des renforts dans le secours à personne et je viens d’être recrutée en CDI.
Après un mois de formation sur les systèmes de sécurité et la connaissance des parcs Disney, je commence enfin mes missions : surveillance, interventions.
J’apprécie beaucoup cette polyvalence.

Longtemps conservateur, le milieu des pompiers s’ouvre de plus en plus aux profils féminins.
Nous sommes ainsi trois dans ce cas, sur une promotion de dix. C’est d’ailleurs un vrai plus au contact de certains visiteurs, comme les femmes enceintes. »

Source : Le Parisien

En poursuivant votre navigation sur ce merveilleux site, vous acceptez l’utilisation de cookies, les CGU ou autres traceurs pour vous proposer du contenu et des publicités ciblées et réaliser des statistiques de visites.