Dernière modification le dimanche, 21 avril 2019 01:34

Heroic Land : Fantawild s’engage à hauteur de 27 millions d’euros

La semaine dernière, la maire de Calais s’est rendue en Chine où elle a rencontré le président du groupe Fantawild. Ce dernier s’est officiellement engagé à verser 27 millions d’euros et à amener quatre attractions dans le parc Heroic Land, qui pourrait voir le jour au Virval. Natacha Bouchart doit désormais trouver d’autres investisseurs pour concrétiser son projet.

Le dossier du parc d’attractions Heroic Land a été abordé dès le premier jour du déplacement du maire de Calais, Natacha Bouchart, et de son adjoint à la culture Pascal Pestre. Elle s’est ainsi rendue à Shenzen où elle a rencontré, à sa demande, Mike Liu, le président du groupe Fantawild, propriétaire de 25 parcs d’attractions en Chine et numéro cinq mondial du secteur.

B9719288060Z.1 20190417183817 000GG9DDPGSC.1 0

Une discussion de huit heures où le groupe chinois a « confirmé son intention de vouloir continuer à travailler sur une implantation à Calais », lance la maire. Mais, cette fois, les Asiatiques sont allés plus loin qu’une simple intention verbale. Ils ont officiellement signé une lettre d’intention, dans laquelle ils s’engagent à apporter une somme de 27 millions pour la construction d’un parc, ainsi qu’à lui donner quatre attractions. Fantawild serait un partenaire du parc, mais n’en serait pas le gestionnaire.

B9719288060Z.1 20190417183817 000GSEDDPJBQ.1 0

Encore 12 millions à trouver

« Pour eux, il s’agit d’un acte fort pour lequel ils ont dû en référer au gouvernement chinois, qui a donné son aval. Là-bas, ce n’est pas aussi simple qu’en France, où un maire peut signer ce qu’il veut. Grâce à ce document officiel, je vais pouvoir partir à la recherche d’autres investisseurs », appuie Natacha Bouchart. Selon la maire, il manque encore environ 12 millions de fonds privés pour permettre d’engager un prêt, permettant de boucler l’investissement de 150 millions, somme nécessaire pour le parc. Un parc dont les contours ont été réduits de moitié par rapport au projet initial, en 2014.

B9712585377Z.1 20170711193740 000G1G9DTC64.1 0.png

« Je sais que c’est encore loin d’être finalisé. Je suis dans l’incapacité de dire s’il se fera ou non, mais le projet continue de vivre », relance la maire qui évoque un intérêt du groupe de travaux publics NGE pour faire grimper la part privée de l’investissement. Et celle du secteur public ? « Nous pourrons obtenir des fonds européens. On sait que la Région pourra garantir l’emprunt. Nous avons aussi fléché une enveloppe du contrat de territoire dans cet investissement. Et l’État peut nous aider, comme il le fait pour Nausicaá ou le Louvre-Lens... Mais ni l’agglomération, ni la ville ne paieront l’intégralité du parc », souligne la maire.

Lors du dernier jour de son périple en Chine, Natacha Bouchart s’est rendue à Datong où elle a visité le dernier parc d’attractions du groupe Fantawild (26 attractions), situé en centre-ville et axé sur les nouvelles technologies.

HeroicLand2

Source : VDN

En poursuivant votre navigation sur ce merveilleux site, vous acceptez l’utilisation de cookies, les CGU ou autres traceurs pour vous proposer du contenu et des publicités ciblées et réaliser des statistiques de visites.