Dernière modification le lundi, 27 novembre 2017 22:48

L’aventure spatiale de Thomas Pesquet au Futuroscope dès février 2018

Présent dans la Vienne samedi 25 novembre, l’Astronaute français de l’ESA (Agence Spatiale Européenne), Thomas Pesquet a fait une halte au Futuroscope pour visiter en famille le Parc et se prêter au jeu des questions-réponses avec le public, avec en préambule ses commentaires en direct sur des images liées à sa préparation et sa mission de 6 mois dans l’espace.
Une présence qui annonce aussi une des grandes nouveautés 2018 du Parc. Un film inédit : « Dans les yeux de Thomas Pesquet ».

En effet, le Futuroscope présentera dès le début de saison, à partir du 10 février 2018, un film immersif, consacré à l’aventure spatiale du jeune astronaute, intitulé « Dans les yeux de Thomas Pesquet ».
« Il s’agit d’images inédites, diffusées en grand format sur le plus grand écran d’Europe, le Kinémax, avec une qualité 4K et un son spatialisé », souligne Dominique Hummel, Président du Directoire du Futuroscope.
« Entre grands rêves de l’Homme, imaginaire et prouesse technologique et humaine, la dimension spatiale a toute sa place dans notre offre ».
Le film est coproduit par le Futuroscope et la 25eme Heure, réalisé par Pierre-Emmanuel Le Goff et Jurgen Hansen, en partenariat avec la Cité de l’Espace de Toulouse.

De son entrainement avant son départ vers la Station Spatiale Internationale jusqu’à ses dernières minutes à bord, Thomas Pesquet partage dans ce film de 25 minutes, son aventure avec un vrai talent de narrateur.
Jour après jour, le spationaute tient son journal de bord en images, livrant ses sentiments sur la beauté et la fragilité de la planète, ainsi que sur la place de l’homme dans l’univers.

 

L’Espace depuis toujours dans l’ADN du Futuroscope.

Cette nouveauté s’inscrit parfaitement dans l’histoire du Parc, très liée au thème de l’espace.
Cette thématique révèle la dimension pédagogique du Futuroscope, avec un contenu accessible à un large public qui est un support éducatif privilégié pour les groupes scolaires (160 000 élèves en 2016).
L’animation « De l’infiniment petit à l’infiniment grand », située dans la Boule du Futuroscope, proposait dès l’ouverture du Parc en 1987, un saut vertigineux dans l’espace.
Les visiteurs du Futuroscope se souviennent sûrement aussi du film présenté au Solido, « Space Station 3D », 1er film reportage Imax 3D tourné dans l’espace et produit par la NASA.

 

En 1999, avec le pavillon « Destination Cosmos », le Futuroscope inaugurait le plus grand planétarium de France.
Avec six projecteurs de 6500 lumens chacun, l’équipement numérique de cette attraction optimise la qualité des images scientifiques des satellites de la NASA, modélisées pour permettre des simulations de phénomènes cosmiques en 3D.
Depuis 2009, « Chocs Cosmiques » offre aux visiteurs une exploration unique dans l’espace et dans le temps, commentée avec humour par le comédien Lorànt Deutsch.
En partenariat avec le CNES, « Chocs Cosmiques » est précédé par une expérience audio-visuelle étonnante (animations 3D, hologrammes, mapping vidéo,…), sur le thème des sciences spatiales, des lanceurs et des applications concrètes dans le quotidien.


En poursuivant votre navigation sur ce merveilleux site, vous acceptez l’utilisation de cookies, les CGU ou autres traceurs pour vous proposer du contenu et des publicités ciblées et réaliser des statistiques de visites.