Dernière modification le lundi, 26 juillet 2021 14:26

Le directeur de Walygator agressé pour un pass sanitaire non valide

Le directeur de Walygator agressé pour un pass sanitaire non valide © RL /Karim SIARI

Le pass sanitaire devenu obligatoire depuis le 21 juillet dans les lieux de loisirs, de sport et de culture de plus de 50 personnes cause le mécontentement de beaucoup de personnes, mais ce dimanche 25 juillet, un cap a été passé en Moselle au parc Walygator. Effectivement le directeur du parc, Laurent Mullet, a été agressé.

Depuis le 21 juillet, le directeur du parc met un soin particulier pour que cette mesure soit strictement respecté. Tous les matins, il viens aider ses agents de sécurité qui s'occupe du contrôles à l'entrée du parc. Il arrive régulièrement, sans pouvoir en expliquer la cause, que l'application utilisé pour scanner les QR Code déclare certains pass non valides.

Walygator

C'est ce qui est arrivé ce dimanche 20 juillet à l'un des visiteurs, âgé de moins de quarante ans, il avait reçu sa deuxième dose il y a plus de 7 jours. Ce dernier mécontent du refus du directeur de le laisser rentrer aurais alors haussé le ton puis saisie le directeur à la gorge pour le soulever puis le jeter violemment à terre. Plusieurs personnes témoin à l'entrée du parc, dont des enfants, on été particulièrement choquées pas la violence de cette agression.

Le directeur a été enmener aux urgence, légèrement blessé, il en sort en fin d'après-midi avec des jours d'ITT (Interruption temporaire de travail) de prescrits. Lui et le parc, devraient porter plainte dès ce lundi.

L'agresseur a quant à lui été maîtrisé par les agents de sécurité avant d’être pris en charge par la brigade de gendarmerie de Maizières-lès-Metz. Il a été interrogé, ainsi que plusieurs témoins, dans les locaux du parc de loisirs.

Walygator

Des tests antigéniques proposés sur place

Depuis le 21 juillet, la mise en place du pass sanitaire se déroule dans un contexte assez tendu dans plusieurs endroits à forte affluence. Walygator, de son côté, s’évertue à mettre toutes les chances de son côté pour que l’opération de contrôle se déroule dans les meilleures conditions possible. Depuis samedi, un groupement de pharmacies s’est installé sur place pour proposer des tests antigéniques aux personnes qui n’auraient pas encore de pass sanitaire où dont le certificat ne serait pas considéré comme valide. Ce dimanche, un visiteur a décidé de ne pas attendre qu’on lui propose cette option…

Source : L’Est Républicain