Dernière modification le jeudi, 31 mai 2018 08:49

Le projet zerOGravity prend son envol au Futuroscope

Le projet de vol en soufflerie, annoncé en début d'année, devrait voir le jour fin 2019: emplacement fixé et dépôt du permis de construire en juin.

On a passé des nuits blanches à penser le projet et sa réalisation aujourd'hui est une belle récompense, se félicite Domitille Kiger, multichampionne de freefly, discipline de parachutisme acrobatique.
L'athlète de haut niveau aurait pu parler de ses anciens et nombreux exploits en la matière mais sa présence à l'Hôtel du Département hier après-midi avait pour but de présenter la future attraction du parc du Futuroscope, zerOGravity, dont elle est l'un des investisseurs.

Technologie allemande unique en France

Projet ambitieux pour le nouveau président du directoire du parc Rodolphe Bouin, son annonce en début d'année posait les questions de l'emplacement et du dépôt du permis de construire, deux étapes désormais franchies qui laissent entrevoir une ouverture au public avant les fêtes de fin d'année 2019.
« Le projet avance vraiment à grands pas depuis quelque temps, confie Fabrice Crouzet président de la SAS ZerOGravity. Cela montre la solidité du dossier. »
Le 19 avril, tous les acteurs investis annonçaient la réalisation du financement bancaire et le 9 mai, la signature du contrat avec la société allemande ISG dont la technologie en machinerie de soufflerie est utilisée pour la première fois en France (sur les six « tunnels » existants).
Le dépôt du permis de construire est ainsi prévu mi-juin pour débuter les travaux en novembre.
Véritable tour, le bâtiment de 22 mètres de hauteur et 11 mètres de profondeur, à d'ores et déjà trouvé sa place entre la future Arena et les caisses actuelles du parc.

Un pôle de compétition

Lieu d'accueil pour le public désireux d'apprendre à voler, zeroGravity porte aussi l'ambition d'accueillir les compétitions de pointe dans les sports de parachute - vol relatif, vertical, freestyle - comme le dynamic flying dont Domitille Kiger se fait l'ambassadrice de choix: « Mon désir depuis quelques années, en organisant des compétitions internationales, est de légitimer ce sport aux JO. »
L'attraction du futuroscope, adressée à un large public, accueillera donc des gradins au sein d'un grand espace afin d'organiser des spectacles, son et lumière: vitrine unique de la discipline dans l'ouest de la France.

(1) L'investissement total s'élève à 7,8 millions d'euros (3,1 d'immobilier et 4,7 d'équipements pour la société d'exploitation) La SEM participe au financement immobilier par la création d'une SCI avec les porteurs de projets dans laquelle elle détient 40%.

En poursuivant votre navigation sur ce merveilleux site, vous acceptez l’utilisation de cookies, les CGU ou autres traceurs pour vous proposer du contenu et des publicités ciblées et réaliser des statistiques de visites.