Dernière modification le vendredi, 15 décembre 2017 09:10

Les manèges du parc des Poussins désossés pièce par pièce

Ce jeudi, on démonte pièce par pièce les manèges du parc des Poussins, aux abords de la citadelle.

 On déplume.
Le parc des Poussins a vécu et n’est plus.
On connaissait la décision administrative, on découvre aujourd’hui les conséquences concrètes, sur le terrain, à deux pas de la citadelle Vauban, à Lille.
Finie la légèreté des petits bateaux qui voguaient, envolé le manège des avions qui montaient, terminé les stands pêche aux canards.
Jeudi, sous une mauvaise pluie, des gros bras démontent pièce par pièce les manèges, chargent sans poésie dans des camions en partance pour ailleurs.
Après trente ans de Poussins, c’est la fin, et on jurerait entendre The Doors.

La famille Meunier, opérateur historique, a perdu l’appel d’offres lancé par la mairie de Lille.
C’est Thierry Fééry, l’artisan de la Grande Fête lilloise du cirque, déjà patron d’un parc d’attractions dans le Pas-de-Calais, qui a remporté le marché.
La décision a été validée lors du conseil municipal d’octobre dernier 1.
Aujourd’hui, une camionnette de la Grande Fête lilloise du cirque était d’ailleurs stationnée pendant que les costauds désossaient Les Poussins.

Une fois passée la déprime de voir le parc historique disparaître, les habitués (certains enfants qui fréquentaient le parc sont devenus parents et y emmenaient leurs propres petits) découvriront, au printemps, un tout nouveau parc, Cita-parc.
Plus beau, plus grand mais avec des tarifs maintenus, assurait dans nos colonnes Thierry Fééry.

(1) La famille Meunier a décidé d’attaquer la décision du conseil municipal devant le tribunal administratif. Contacté ce jeudi, Arnaud Meunier n’a pas souhaité s’exprimer.

 Source : Lavoixdunord

En poursuivant votre navigation sur ce merveilleux site, vous acceptez l’utilisation de cookies, les CGU ou autres traceurs pour vous proposer du contenu et des publicités ciblées et réaliser des statistiques de visites.