Dernière modification le mardi, 19 juin 2018 21:52

l'AFSCA contrôle Walibi Belgium contre les intoxications alimentaires

L’AFSCA, l’agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire, a effectué un contrôle à Walibi, ce lundi.


La législation impose une visite au minimum tous les trois ans, mais dans la pratique, la fréquence est annuelle: "Chaque année, ce sont des milliers d’enfants et de jeunes qui fréquentent le parc wavrien et on sait qu’il s’agit d’un public plus fragile aux affections intestinales et digestives", explique le porte-parole Jean-Sébastien Walhin. Actuellement, Walibi attire entre 3000 et 5000 visiteurs mais, dès la semaine prochaine, avec la fin des examens, le nombre d’entrées devrait doubler.

Contrôle surprise

Si Walibi a donné son accord pour que la presse accompagne le contrôle, le débarquement inopiné de la brigade suscite un peu de stress à l'accueil : "C’est normal, c’est toujours comme ça…", sourit Jean-Sébastien Walhin.
Thermomètre à la main, la contrôleuse dispose d’une check-list d’une cinquantaine de points liés à l’hygiène.
Sans surprise, les remarques portent avant tout sur des détails: "Il y a quelques surfaces à nettoyer, des armoires à remplacer, de petites taches de rouille et des joints de carrelages abîmés, mais rien de rédhibitoire…", conclut Audrey Tonglet, la contrôleuse.

Des standards internes très sévères

"Tous les fournisseurs sont certifiés. Chacun subit un audit avant de livrer de la marchandise à Walibi", détaille Hassan Terrassi, le responsable HORECA du parc.
"C'est le secret d’une bonne traçabilité", nous confie-t-il.  A cela s’ajoute la formation très stricte imposée au personnel, y compris aux étudiants.
Résultat: pas de mauvaise surprise. D’après l’AFSCA, Walibi n’a d’ailleurs jamais fait l’objet d’aucune sanction par le passé.

Source : Rtbf.be

En poursuivant votre navigation sur ce merveilleux site, vous acceptez l’utilisation de cookies, les CGU ou autres traceurs pour vous proposer du contenu et des publicités ciblées et réaliser des statistiques de visites.