Fraispertuis espère une réouverture en juillet "pour sauver les meubles"

Fraispertuis espère une réouverture en juillet "pour sauver les meubles" Fraispertuis City accueille 4.000 visiteurs en moyenne en haute saison

Fraispertuis City devait entamer une nouvelle saison le 11 avril. Avec l'épidémie de coronavirus, la date de réouverture a été ajournée plusieurs fois. Le directeur se dit "dans le brouillard total" et craint pour la santé économique de l'entreprise familiale.

Quand le parc d'attraction Fraispertuis City pourra-t-il rouvrir ses portes ? La question reste en suspens depuis qu'Emmanuel Macron a annoncé dans son allocution du 13 avril que les bars, restaurants, cinémas, musées et autres lieux rassemblant du public resteraient fermés au-delà du 11 mai. 

Fraispertuis, situé à Jeanménil (Vosges), devait accueillir petits et grands à partir du 11 avril. Dès le début de l'épidémie de coronavirus, la date a été reportée au 1er mai puis au 21 mai. Et maintenant ? A quand la réouverture ? "On est dans le brouillard total", confie Patrice Fleurent, le directeur du parc. "En toute lucidité, il faudrait pouvoir tabler sur le mois de juillet pour avoir les deux mois d'activité les plus forts. On pourrait sauver les meubles, sous réserve que les conditions de réouverture soient accessibles et ne coûtent pas plus cher que de rester fermé." 

"Il faudrait pouvoir tabler sur le mois de juillet pour avoir les deux mois d'activité les plus forts"

"Si on fait une restriction du nombre de visiteurs et qu'on alterne un siège sur deux dans le Grand Huit pour la distanciation, s'il faut en plus nettoyer les barres de sécurité après chaque tour, on va avoir des visiteurs pas très contents et un vrai surcoût d'exploitation", s'inquiète le patron de l'entreprise familiale créée en 1966 et qui emploie 16 permanents et près de 500 saisonniers l'été. Fraispertuis City accueille en moyenne 4.000 visiteurs par jour en haute saison (20 juillet - fin août).

900.000 euros investis pour la saison 2020

La billetterie en ligne du parc est fermée depuis le 13 mars alors que d'ordinaire, de nombreux comités d'entreprises commandent des billets et font un apport de trésorerie important pour le début de saison. "On doit faire actuellement sans cette trésorerie", souligne Patrice Fleurent. Qui ajoute : "On investit énormément. Encore cette année, on a investi 900.000 euros dans trois nouvelles attractions dont une, bloquée en Italie. Or là, on n'est pas du tout en mesure d'honorer nos prêts bancaires. On espère que l'Etat et la région seront là pour soutenir ces six mois d'hiver qui vont être très longs. On commence une saison déjà dans le négatif avec une perspective qui est plutôt pessimiste"

Patrice Fleurent est sûr d'une chose : il n'y aura pas de nouveauté dans le parc en 2021.

Source : francebleu.fr