Dernière modification le jeudi, 03 janvier 2019 21:02

Ils ont passé le réveillon bloqués dans un manège à 52 mètres du sol

Trois adultes et cinq adolescents ont été bloqués pendant plus de huit heures, entre la soirée de lundi 31 décembre et la nuit de mardi 1er janvier, dans la nacelle d’un manège à sensation à Rennes. La première personne a été évacuée peu après 4 h du matin.

 Léo se souviendra longtemps de l’anniversaire de ses 17 ans : à l’heure où tout le monde fêtait le passage à 2019, il était perché à 52 mètres de hauteur, les pieds dans le vide, coincé dans la nacelle d’un manège à sensation de la fête foraine de Rennes.

Lundi soir, le mécanisme du BomberMaxxx, une attraction équipée de deux nacelles de huit passagers chacune, a subit court-circuit sur un des deux moteurs. Alors que l’immense bras, aux allures d’éolienne, engageait une nouvelle rotation, il s’est brusquement arrêté. « On a entendu un gros bruit puis on a vu des étincelles au niveau de l’axe de rotation » décrit un témoin. Il était 20 h 30. Les passagers de la nacelle revenue au niveau du sol ont pu en descendre sans encombre. Mais impossible de faire pivoter le manège. Les huit autres passagers, trois adultes et cinq adolescents, dont une jeune fille de 13 ans, ont dû prendre leur mal en patience.

Rennes 32 Rennes 87

Rapidement, cinq engins et une vingtaine de sapeurs-pompiers de Rennes sont engagés. Parmi les personnels déployés, une unité de cinq sapeurs-pompiers du groupe d’intervention en milieu périlleux (Grimp), spécialiste des interventions délicates.

Rennes 86 Rennes 3

Un premier périmètre de sécurité est rapidement installé avec des barrières pour dégager les abords immédiats du manège. Autour, la fête continue. Un camion équipé d’une échelle de trente mètres arrive sur les lieux. Vers 22 h, l’échelle est déployée pour la première fois jusqu’au niveau de l’axe central du manège, à environ 25 mètres du sol. Pendant ce temps, un homme du Grimp tente de rallier le sommet du bras bloqué.

Rennes 93 Rennes 98

La première tentative est vaine. Les pompiers ne trouvent pas accroches sûres pour escalader le bras. Les officiers évoquent l’engagement d’un hélicoptère pour hélitreuiller les sauveteurs. Hypothèse confirmée assez rapidement.

Rennes 94 Rennes 95

Rennes 1

À 23 h 45, l’hélicoptère de la sécurité civile basé à Bréville-sur-Mer, près de Granville (Manche) arrive sur zone et dépose un sauveteur sur la nacelle bloquée à 52 mètres. « Sur un manège forain, c’est une première. Mais les sapeurs-pompiers sont entraînés à ce type d’interventions » , explique le commandant Arnaud Guitton qui dirige les opérations. Le manège avait été préalablement arrimé pour éviter tout mouvement d’un côté ou de l’autre, et sécurisé sur le plan électrique et hydraulique.

Rennes 103

Au sol, les familles des jeunes coincés dans le manège attendent. Elles ont pu échanger avec eux par téléphone portable. Il ne pleut pas, il y a peu de vent, et le moral pourrait être pire. Mais l’air se refroidit.

DvyM6 rXgAExH4u

L’arrivée de l’hélicoptère a donné l’espoir d’un dénouement rapide. Mais ce n’est pas si simple. À 4 h du matin, personne n’est encore redescendu. Il faut attendre encore quelques minutes.

Rennes 33

Des couvertures ont été données aux victimes immobilisées dans les airs, et à des proches au sol. « C’est une situation inédite. C’est la première fois qu’il y a ce type d’incident à Rennes » , reconnaît le colonel Thierry Bonnier, officier supérieur de permanence hier et chef d’état-major départemental des sapeurs-pompiers.

Rennes 2

Si les opérations durent aussi longtemps, c’est en raison des contraintes de sécurisation nécessaires pour réaliser le sauvetage dans les meilleures conditions. Notamment équiper chaque personne d’un harnais avant d’ouvrir le harnachement de la nacelle et la faire descendre en rappel dans le vide.

Rennes 88

À 4 h 06, Nicolas, 47 ans, un habitant de Saint-Pern, est le premier à être évacué du manège en panne. « C’est la première grosse frayeur de ma vie » , concède-t-il, en relative bonne forme malgré huit heures d’inquiétude. Son fils est encore là-haut quand il retrouve le plancher des vaches.

Dvy75FPWkAAGImQ

À 4 h 20, une deuxième personne descend à son tour une vingtaine de mètres en rappel pour rejoindre la nacelle de secours  des sapeurs-pompiers. Il faut une vingtaine de minutes pour mener à bien chaque évacuation.

 

À 4 h 40, c’est au tour de Louna, jeune rennaise de 13 ans, la plus jeune des personnes bloquées en haut du manège.

mku83u HC

Quand elle touche le sol, elle se jette dans les bras de sa maman et de sa sœur, son papa est aussi présent. Elle sourit, voire elle rit, mais elle peut à peine marcher. Deux pompiers vont la porter jusqu’à l’ambulance toute proche. À 5 h 30, six passagers avaient été descendus de la nacelle. La dernière personne a été évacuée à 6 h du matin.

Rennes 4

Source : Marie-pierre Boutfol Péron / ouest-france

 

En poursuivant votre navigation sur ce merveilleux site, vous acceptez l’utilisation de cookies, les CGU ou autres traceurs pour vous proposer du contenu et des publicités ciblées et réaliser des statistiques de visites.