Dernière modification le mardi, 06 août 2019 16:00

Des jeunes de nouveau éjectés du toboggan "Vertigo" au parc Aqualand de Fréjus

Le dimanche de détente à Aqualand, un parc aquatique de Fréjus, a viré au cauchemar pour Benoit, Ismaël, Julien et Nicolas.

Ces quatre jeunes gens, originaires des Alpes-Maritimes, étaient venus s’amuser dimanche avec leurs compagnes et d’autres amis. En début d’après-midi, c’est le drame, comme le raconte l’un d’eux : « Nous étions dans une bouée, sur le Vertigo. En prenant le virage, la bouée est remontée sur un angle, puis a rebondi sur la paroi d’en face, et nous avons été éjectés ». Les quatre hommes chutent alors lourdement sur les graviers, trois mètres en contrebas.

Vertigo 04

DE 2 À 21 JOURS D’ITT

Souffrant de plaies et de douleurs multiples, ils sont transportés à l’hôpital intercommunal de Fréjus/Saint-Raphaël.

Bilan : 21 jours d’incapacité totale de travail (ITT) pour Benoît, 26 ans, gérant d’entreprise habitant Plascassier, un hameau grassois ; 2 jours d’ITT pour Ismaël, 34 ans, agent hospitalier domicilié à Vallauris ; 5 jours d’ITT pour Julien, un cheminot de 26 ans habitant Grasse ; et 7 jours pour Nicolas, un peintre en bâtiment cannois de 24 ans.

Vertigo 05

Le plus gravement blessé, Benoît, victime d’une luxation de l’épaule, doit se marier samedi…

« C’est à l’hôpital qu’on a appris qu’on n’était pas les premiers », précise Ismaël. Deux semaines plus tôt en effet, des vacanciers du nord de la France ont été victimes d’une chute semblable sur la même attraction et au même endroit du toboggan !

Baptisé Vertigo, cet immense toboggan est présenté sur le site internet du parc aquatique comme « unique en Europe ».

Vertigo 06

"ON AURAIT PU MOURIR"

« Nous avons contacté l’une des précédentes victimes et nous avons compris que l’accident s’est produit exactement de la même façon et au même endroit. On a eu une grosse frayeur. Nous sommes choqués, tous blessés, mais on aurait pu mourir. Est-ce qu’ils attendent qu’il y ait un mort pour réagir ? », interrogent ces Azuréens.
Le directeur d’exploitation d’Aqualand, Rodolphe Bard, n’a pas souhaité faire de commentaire, se bornant à répondre lundi: « Il faut voir si les clients ont respecté la procédure. Les consignes de sécurité sont affichées en bas de l’attraction ».
Les jeunes gens annoncent qu’ils ont l’intention de se rendre ce mardi au commissariat de Fréjus pour déposer plainte.

Source : varmatin